Espace de Coworking, CosyWork’In

Espace de Coworking, nouvelle identité, nouvelle offre, nouveau cap.

Les espaces de Coworking sont avant tout basés sur l’observation, le monde du travail qui bouge, qui se transforme, qui se révolutionne : le télétravail, le bien-être, la prise de conscience des entreprises sur le fait de proposer à leurs salariés des nouvelles façons de travailler.

Nous avons crée Cosy Work’in pour proposer des espaces de travail à l’heure, à la demi-journée ou à la journée aux entrepreneurs mais aussi aux télétravailleurs. Situé à 110m de la gare, notre espace est idéalement placé pour profiter des commodités.

Les grèves de transport sont de plus en plus fréquentes et nous font perdre du temps !

En ce mois de décembre qui approche à grands pas, nous avons tous entendu parler des futures grèves et journées noires qui s’annoncent ! C’est maintenant, l’heure de réserver vos salles de travail chez nous ! Soyez prévoyant !

CosyWork’In vous promet un gain de temps ! Vous gagnerez en rapidité car vous n’aurez pas de transports à prendre pour vous rendre sur votre lieu de travail… Vous arriverez plus détendu et donc dans de meilleures conditions pour entamer une journée de travail plus productive.

Ce lieu est donc un espace de travail qui permet de se poser, d’avoir un accès WIFI ainsi qu’un espace cuisine avec café, thé, boissons et autres collations.
Ouvert le 8 juillet, cet espace est le premier d’une longue série nous l’espérons. Cette idée répond tout simplement aux besoins des nomades qui sont de plus en plus nombreux.

Cela vous permet après un rendez-vous de ne pas consommer de transport, d’avoir une meilleure qualité de vie, dans de très bonnes conditions !

Contactez-nous !

 

L’entreprenariat social

L’entreprenariat Social, Kesako ?

Classiquement l’entrepreneur s’engage dans des activités lucratives et devient chef d’entreprise.

Depuis quelques années maintenant, une nouvelle catégorie d’entrepreneurs fait de plus en plus parler d’elle : Celle des entrepreneures sociaux.

Leurs entreprises n’ont pas une finalité lucrative (ou pas uniquement) mais une finalité sociale. Il s’agit pour eux, de répondre à des besoins sociaux peu ou pas couverts par le marché. Voici d’ailleurs la définition traduite de la Ashoka Foundation :

« Les entrepreneurs sociaux sont des individus apportant des solutions innovantes aux problématiques les plus urgentes de notre société. Ils sont ambitieux et persévérants. Ils s’attaquent aux problèmes sociaux majeurs et solutionnent par des idées nouvelles, pour un changement à grande échelle 

Plutôt que de laisser la résolution des enjeux sociaux aux gouvernements ou à certaines industries, les entrepreneurs sociaux trouvent les différentes problématiques et les règlent en changeant le système dans lequel il évolue, en partageant leur solution et en convainquant la société d’évoluer dans une direction différente.»

En résumé, l’entrepreneur social est un entrepreneur dont la mission, l’axe de l’entreprise, vise avant tout à répondre à un problème de grande importance pour la société. Il peut s’agir de création d’emploi, commerce équitable, protection de l’environnement, etc.

Pour l’entrepreneur social, la problématique choisie compose le cœur de son entreprise. Il utilisera celle-ci, ses connaissances et ses ressources pour atteindre cet objectif social plutôt que de maximiser ses profits

Mais attention, n’allez pas croire que les profits n’ont pas leur importance pour l’entrepreneur social Ce dernier comme tout entrepreneur aura des objectifs financiers et devra réaliser des profits pour survivre. Disons que l’entreprise social détient avant tout une mission sociale et qu’elle va se servir de ces ventes pour la réaliser. Donc plus l’entreprise sociale grandit, pus elle impacte de manière positive et importante sa communauté.

Ne confondez pas l’entrepreneur social avec l’entrepreneur responsable.  Ce dernier visera les profits mais intégrera des stratégies contribuant au développement durable pour donner un sens à ses pratiques (stratégies sociales, environnementales, de bonne gouvernance etc…)

L’entrepreneur responsable en mettant en avant ses objectifs liés au développement durable se démarquera d’une certaine concurrence et mettront cette recherche du profit en cohérence avec leurs idéaux.

Différence majeure donc : le premier mettra toute son expertise et ses ressources pour régler un problème sociétal. Le second construira son projet entrepreneurial avec un objectif de rentabilité en tête auquel il donnera une vocation responsable par la suite. Vous l’avez compris on peut être social et responsable mais l’inverse est-il vrai ?  qu’en pensez vous ?

Et vous ? Social ou responsable ?  quelle est votre problématique ?

S’inspirer de personnes inspirantes

Déjà tout petits et même adolescents nous avions des modèles dans la vie (nos parents, grand frères et sœurs, cousins, une copain ou une copine, un héros de dessin animés, acteurs, un prof…)

Bref des personnes qui nous ont inspirés et parfois même guidés dans les décisions de notre vie courante et participé à la personne que nous sommes aujourd’hui. Souvent ces personnes ignorent à quel point elles ont pu avoir un impact dans notre vie et parfois même dans la vie de plusieurs personnes.

Prenons le temps d’y penser et de les remercier car on a tous connu, dans notre vie, des personnes qui nous ont permis de nous développer et de devenir bien meilleurs, c’est important de prendre le temps de leur dire.

Quand on est entrepreneur, on ne le dira jamais assez, c’est important de s’entourer des bonnes personnes, d’énergies positives. Certains disent que nous sommes la somme des 5 personnes que nous côtoyons au quotidien Imaginez alors le résultat et l’impact sur votre quotidien, votre moral si les 5 personnes avec qui vous échangez le plus sont dépressives ou passent leur temps à répéter, la vie est trop dure, on n’arrivera jamais à rien, tout est si compliqué … C’est ça que vous souhaitez projetez comme entrepreneur, pas très inspirant…

Alors, naturellement, on aura tendance à trouver des profils qui nous ressemble car on a ce besoin de « partager la même vision, les mêmes valeurs » c’est agréable certes mais il ne faut pas oublier pour autant de sortir de sa zone de confort et se confronter à d’autres points de vue, d’autres expérience, cela pourrait bien vous inspirer !

Alors oui, inspirez vous de personnes inspirantes, peu importe qui elles sont, le principal est que leur personnalité, leur discours, leurs actions vous donnent envie de vous dépasser, d’avancer; de passer à l’action, vous donne ce sentiment que tout est possible, vous donne cette irrésistible envie de devenir une meilleure version de vous même , vous savez cet effet « Eye of the tiger » !!!

Bill Gates ou Michelle Obama vous inspire ? tant mieux , c’est plutôt votre ancien prof de français ou Lilly Singh ? grand bien vous fasse , car oui c’est ça l’important que ça vous fasse du bien et vous tire vers le haut.

Pourquoi est ce important ???

Parce que dans la vie, nous déterminons notre ligne de conduite en observant et en reproduisant le comportement de ceux qui nous entourent :  des gens dont les histoires et les actes nous inspirent.

C’est difficile, mais ce n’est pas compliqué.

Nous devenons ce que nous faisons si nous le faisons assez souvent.

Par exemple, nous agissons avec courage à plusieurs reprises et nous devenons finalement courageux.

Nous agissons avec compassion et devenons compatissants.

Si nous faisons des choix résilients, nous le devenons.

Pour ce faire, il nous faut de bons modèles.

Identifiez une personnes qui a les mêmes qualités que celles que vous souhaitez atteindre

Considérez quelqu’un qui a de fortes ambitions, une personne qui vous fait vous sentir bien mais attention les modèles ne sont pas des divinités, ils ne sont pas parfaits ils commettent aussi des erreurs mais  c’est ça qui est intéressant, vous devez/pouvez apprendre d’eux

Bref si vous voulez être une personne inspirante pensez aux personnes qui vous inspirent ! Développez votre confiance en vous et ayez votre propre style

Si, vous aussi, vous avez des gens qui ont marqué votre vie et qui vous ont inspiré d’une quelconque façon, n’hésitez pas à leur dire. vous pouvez même les taguer dans les commentaires !

Non au syndrome de l’imposteur ! Vous êtes légitime !

Connaissez-vous le syndrome de l’imposteur ? Non ? Pourtant, vous l’avez sûrement déjà éprouvé au moins une fois.  (Tout de suite vous vous sentez moins seul !)

Le Syndrome de l’Imposteur, c’est cette petite voix intérieure qui vous murmure :

  • que vous n’êtes pas assez doué par rapport aux autres
  • que vos victoires et vos réussites ne sont dues qu’à la chance ou à n’importe quoi sauf vous
  • que vous n’avez aucun mérite dans ce qui vous arrive
  • que quelqu’un va finir par s’apercevoir que vous n’avez pas les compétences requises

Etc…

Le syndrome de l’imposteur est défini en psychologie comme le fait de nier la propriété de toute réussite. C’est en quelque sorte le petit démon sur notre épaule qui nous rappelle sans cesse que malgré le succès que l’on peut connaitre, on est un usurpateur, et qu’un jour la terre entière s’en rendra compte.

Les personnes souffrant de ce « syndrome » attribuent donc plus ou moins systématiquement leurs succès (et ceux de leur entreprise dans le cas des entrepreneurs) à des éléments extérieurs comme la chance, leurs relations, des circonstances particulières… Mais croyez-moi la chance arrive rarement quand on garde ses fesses sur le canapé !

On pourrait trouver cela sympathique d’avoir un peu d’humilité face à la réussite, mais il s’agit en fait d’un fort état de culpabilité, qui peut agir comme un plafond de verre professionnel.

On observe souvent deux types de réactions lorsqu’une personne souffre de ce syndrome de l’imposteur :

Soit les personnes vont travailler énormément (Overdoing) afin de s’auto-justifier en partie leur réussite, soit au contraire, elles vont travailler très peu (Underdoing) pour limiter leurs chances de succès.

J’ai souvent eu l’occasion d’échanger avec des entrepreneurs, qui m’ont avoir ressenti parfois ce sentiment d’imposture. En effet, après avoir passé plusieurs mois voire plusieurs années à galérer, il est difficile pour un entrepreneur d’imaginer que lorsque le succès pointe le bout de son nez, il en soit vraiment à l’origine… J’ai moi-même eu l’occasion de flirter avec ce vilain syndrome et je sais qu’il n’est jamais très loin. C’est souvent le cas lors de reconversions professionnelles, où arriver sur le tard dans une profession, on a cette fameuse tendance à se comparer au reste du monde et à se renvoyer une vilaine image dans le miroir. Certains autodidactes qui se sont fait « sur le tas », ressentent aussi parfois ce syndrome (pas de diplômes ou de qualification etc…)

Le syndrome de l’imposteur est donc monnaie courante dans la vie d’un entrepreneur. On peut en tirer du positif, si bien sûr on le tient à distance, il nous permet de rester vigilant, de nous remettre en question et nous oblige à continuer à nous former. Mais attention à ne pas le laisser entrer complètement ! Il doit être juste une alerte qui reste sur le pas de la porte !

Lorsqu’il pointe le bout de son nez, il peut être intéressant de se poser la question ? pourquoi à ce moment précis ?

Alors atteint ou pas ?

Voici quelques étapes pour vous aider à identifier et  lutter contre ce fichu syndrome de l’imposteur :

  • Auto-évaluation

Admettre que l’on souffre du syndrome de l’imposteur est déjà un premier cap de franchi. Voici une petite liste, si vous identifiez deux symptômes, alors bienvenu au club !

  • Face à une tâche à accomplir, soit vous procrastinez, et si vous réussissez c’est grâce à la chance, soit vous devez un bourreau de travail et donc si vous devez fournir autant d’effort c’est que vous manquez de compétence comparé à d’autres
  • Un échec survient ou une toute petite erreur et c’est la catastrophe
  • Face à un succès, vous paniquez ou culpabilisez
  • Vous dénigrez ou diminuez systématiquement vos compétences en cas de réussite, vous attribuez ça à la chance, au hasard, à un malentendu, à une tierce personne.
  • Vous vouez être le meilleur, vous visé la perfection car vous ne souhaitez pas que l’on vous accuse d’imposteur
  • Être fier de ses réussites :

Ne minimisez pas vos succès qu’ils soient actuels ou passés. Reconnaissez-les en toute objectivité.  Soyez en fier ! (Sans attraper la grosse tête)

  • Accepter les compliments

C’est parfois difficile d’accepter un compliment, vous pensez qu’on cherche avant tout à vous faire plaisir. Mais accepter des félicitations ou des remerciements fait du bien à l’estime de soi. Soyez poli, dîtes juste merci !

  • Oubliez le regard des autres

Vous vous comparez sans cesse et/ou vous avez besoin de l‘approbation des autres. Apprenez à être indulgent avec vous-même. Que les autres approuvent ou non, que vous ayez réussi ou non, vous êtes quelqu’un de valeur, regardez-vous avec bienveillance.

  • Assumez !

Savez-vous qu’Albert Einstein, Kate Winslet ou l’écrivaine Maya Angelou avaient ex aussi avoué être victimes du syndrome de l’imposteur ? Si, Si, Si !!!!! Alors vous aussi osez lever ce tabou et confiez-vous à une personne de confiance et vous verrez que vous aurez un retour positif !

Rien n’arrive par hasard, chaque résultat de votre entreprise est le fruit de l’une de vos décisions ou actions. Même-si vous avez l’impression d’échoué parfois dîtes vous que vous venez juste de trouver une manière à éviter pour mieux réussir ! Comment savoir comment réussir si on ne sait pas ce qu’il ne faut pas faire, des erreurs ? non de l’expérience !!!

Alors oui vous êtes légitime, que vous ayez des progrès à faire, des choses à apprendre c’est l’histoire de la vie ! Vous viendrait-il en tête d’expliquer à votre fils qui essaie désespérément d’apprendre à marcher et qui ne fait que tomber qu’il n’est pas légitime ??????

Je ne crois pas non !

Donc répétez après moi : Non au syndrome de l’imposteur ! Je suis légitime !!!

Et vous alors ? Souffrez-vous ou avez-vous souffert du syndrome de l’imposteur ?

 

L’entrepreneur & son entourage

Etre entrepreneur et ne pas se sentir entouré c'est souvent le cas

Quand on se lance, qu’on crée son activité, c’est un peu comme partir à l’aventure. On peut observer deux types de réactions chez nos proches. Les uns vont s’enthousiasmer, nous encourager et nous souhaiter bon voyage ! les autres vont s’inquiéter, nous traiter de fous et ne vont absolument pas comprendre notre décision voire même tout faire pour nous dissuader de partir.

  • Dans le premier cas, vous appartenez peut-être à une famille d’entrepreneurs ou du moins vos proches connaissent le sujet. Ils vont donc soit vous conseiller ou tout simplement vous épauler pendant que vous évoluez. Cela ne les empêchera pas de s’inquiéter parfois pour vous – c’est normal vous comptez pour eux !- mais ils vous comprennent
  • Dans le cas contraire, vous avez l’impression que tout le monde est contre vous, qu’on vous prend pour un fou/une folle, bref vous vous sentez incompris ! Vous savez quoi ? c’est normal !!!

Pourquoi ? Ce ne sont pas des entrepreneurs !!! Très souvent d’ailleurs vous êtes le premier ou la première qu’ils côtoieront. L’image de l’entrepreneur est souvent associé soit à des patrons de multinationales, soit à l’image du commerçant que vos parents entendent constamment répéter que le métier est difficile et que les temps sont durs. Si, en plus vous quittez le salariat pour vous lancer, quelle idée saugrenue avez-vous là alors que vous aviez la stabilité de l’emploi et la certitude de la paye à la fin du mois, de vouloir tout remettre en cause et de prendre autant de risques ???!!!

Alors, essayez ensuite d’expliquer que c’est ce que vous voulez, que vous avez mûrement réfléchi, que vous avez travaillé sur vous, fait du développement personnel et avec un peu de chance, on vous croira pris dans une secte !

Alors pourquoi ? pourquoi de telles réactions ? Après tout, ils sont votre famille, vos amis, ils devraient avoir confiance en vous, vous soutenir…

C’est pourtant simple :

  • En général, on a peur de ce qu’on ne connaît pas, et votre entourage ne connaît pas l’entreprenariat (imaginer une famille de fonctionnaires ! inversement vous-même avez peut-être du mal à comprendre ce type de choix).
  • Ils vous aiment et veulent vous protéger. Vous êtes en train de changer et cela peut-être perturbant.

Aucune raison d’en vouloir à qui que ce soit, ils ont juste peur. Ne cherchez pas à les convaincre, vous allez y perdre beaucoup d’énergie et cela risque d’entamer votre moral. Soyez plutôt convaincant avec vos clients !

Votre entourage a son expérience et vous vivez la vôtre ! Alors faîtes que chaque remarque désagréable vous renforce et soit non pas un coup qui vous affaiblisse mais au contraire un boost qui augmente votre énergie créatrice.

La meilleure réponse à donner sera votre réussite.

Alors, ne lâchez pas, cessez de chercher sans cesse l’approbation de vos proches (oui je sais, c’est plus facile à dire qu’à faire ! mais c’est nécessaire !!!).

Que faire alors ?

  • Entourez-vous de personnes qui vous ressemble, de personnes positives
  • Allez networker, réseauter, échanger sur vos problématiques, vous faire conseiller et pourquoi pas vous aussi partager votre expérience et vos conseils
  • Ecoutez, allez voir des personnes qui vous inspirent.

Vous savez que vous pouvez compter sur vous. Personne ne peut se mettre à votre place, vous êtes unique. Inspirez-vous de parcours, d’expériences et préparez vous car bientôt c’est à votre tour.

« L’ascenseur émotionnel de l’entrepreneur »

Il y ce qu’on apprend dans les écoles, les structures de formations et il y a la réalité, la vraie vie de l’entrepreneur(e) avec ses hauts , ses bas, bref de vraies montagnes russes émotionnelles …

Du rire aux larmes, des larmes au rire, avec toutes les variantes de la peur, de l’angoisse, de l’incertitude mais aussi de la joie, du soulagement, de l’excitation et de la satisfaction à un détail près, c’est qu’une fois monté(e) dans le manège de l’entreprenariat, personne ne sait où et comment ça se finit …

Au départ, c’est une espèce d’excitation mélangée à une légère angoisse qui s’empare de nous : ça y est, décision est prise de se lancer, un nouveau projet, un nouveau défi mais vais je y arriver? est bien raisonnable? pas trop risqué?

On en parle aux proches, aux connaissances, ravi(e) de partager notre effusion et envie de se rassurer mais c’est là qu’apparaissent les craintes, la peur, pas vraiment la nôtre en fait mais celle que les autres projettent sur nous. C’est aussi le moment où l’étude des statistiques ( la plupart des créations d’activités ne dépassent pas les 3 ans) vient alimenter nos croyances limitantes. C’est le moment de sortir de sa zone de confort.

Vient ensuite le casse-tête de se faire accompagner ou pas (si vous vous êtes reconnu au dessus, on vous conseille fortement de le faire), d’établir son business plan, de trouver son expert comptable, mettre en place sa stratégie, une phase souvent longue, qui paraît ennuyeuse mais nécessaire. Cette période est donc souvent accompagnée de stress, de fatigue et parfois même de découragement.

Mais nous avons dépassé tout ça, ça y est nous sommes officiellement entrepreneur(e), une sorte d’euphorie s’empare de nous, tout se déroule bien, on communique, on met en place, on … mais attention l’euphorie peut s’avérer traitre si on ne la maîtrise pas. Elle peut instaurer une nouvelle zone de confort ou nous emporter (attention à la gestion des dépenses !).

L’aventure vous réussit? Soyez dans la gratitude mais ne faîtes pas de sur place.

Inversement, votre activité ne décolle pas, vous avez la tête sous l’eau? Tout était pourtant si beau sur le papier, mais rien ne se passe comme vous l’aviez prévu ! attention le découragement s’installe, et si on ne se reprend pas rapidement, la fin du voyage s’annonce, terminus abandon.

Si vous sentez que cette étape approche, alors c’est le moment de vous entourer d’autres entrepreneurs dynamiques qui sauront vous insuffler un nouveau souffle, partager avec vous leurs connaissances, c’est le moment de reprendre les bases , diagnostiquer les failles, vous faire accompagner dans votre gestion et/ou votre organisation. Prenez la balle au rebond ! vous vous souvenez du titre « l’ascenseur émotionnel… »?!

Toutes ces étapes se succèdent selon la vie de votre entreprise, lancement d’un nouveau produit ou service, fluctuation du marché etc… c’est le quotidien de l’entrepreneur(e) quel qu’il soit. Et comment apprécier les hauts si on n’a pas connu les bas? Sachez vous entourer avec les bonnes personnes, les bonnes énergies, discutez, échangez, demandez de l’aide si besoin, ne restez pas seul(e), faites vous confiance, croyez en vous et félicitations vous êtes un/une entrepreneur(e) !!!

Pour sortir de l’isolement, n’hésitez pas à venir pour une heure, une demi-journée ou une journée chez Cosy !